User menu

Lussier

Admis en 2008

Gaétan Lussier

Gaétan Lussier
1941

Natif de Marieville dans le comté de Rouville, Gaétan Lussier a choisi de faire de l’agronomie sa profession et sa profession, il l’a réussie de façon remarquable. Il s’est notamment distingué par son implication, son leadership et sa vision, tant au sein de la fonction publique québécoise que fédérale ainsi que dans l’industrie agroalimentaire.

Après avoir obtenu son baccalauréat en sciences agricoles de l’Institut agricole d’Oka en 1962, il fait une maîtrise au Collège Macdonald. En 1964, il est recruté comme professeur et chercheur par l’Institut de technologie agricole de Saint-Hyacinthe. Il s’intéresse particulièrement à l’introduction de la production du maïs-grain au Québec. Son deuxième employeur est l’Institut américain de la potasse où il est directeur de la promotion et de la recherche pour l’est du Canada. Ce poste lui permet de continuer son travail de vulgarisation de la production du maïs-grain.

En 1968, il est nommé coordinateur de la région du Richelieu pour le ministère de l’Agriculture et de la Colonisation. Il est le responsable administratif pour les huit comtés de la région de Saint-Hyacinthe. En 1970, remarqué en haut lieu, il est appelé à Québec comme sous-ministre adjoint à l’Agriculture et à la Colonisation. Dès 1971, à l’âge de 29 ans, il est nommé sous-ministre en titre au même ministère mais qui portait désormais le nom de ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation du Québec. À ce titre, il participe à la création de programmes majeurs tels que la consolidation des établissements laitiers, la loi du zonage agricole et la création de la Société québécoise d’initiatives agroalimentaires (SOQUIA).

De 1977 à 1982, il occupe le poste de sous-ministre à Agriculture Canada. Il est le premier québécois à en être le titulaire. C’est un grand défi : 10 000 employés et un budget de 750 millions de dollars qui est très impressionnant pour l’époque. Ce nouveau poste lui ouvre une fenêtre sur la scène internationale. Il négocie, entre autres, des contrats avec le Mexique et avec des pays d’Afrique du Nord et il représente le Canada à la FAO et à l’OCDE.

De 1982 à 1988, l’agronome Lussier est nommé sous-ministre à Emploi et Immigration Canada et président de la Commission d’assurance-chômage. Il est alors responsable de 27 000 employés et d’un budget de 15 milliards de dollars. Par l’application d’une saine gestion et en améliorant les relations humaines, des économies mesurables sont réalisées.

En 1988, Gaétan Lussier quitte la fonction publique pour l’entreprise privée. Il devient alors président chez Les boulangeries Weston, poste qu’il occupe jusqu’en 1994. Au cours de son mandat, les parts de marché sont améliorées et on fait un investissement de 50 millions de dollars pour construire la boulangerie la plus moderne d’Amérique. De 1994 à 1999, c’est Culinar inc. qui bénéficie de l’expertise et du talent de Gaétan Lussier. Au cours de ses cinq années à la barre de l’entreprise, la valeur des actions fait un bond spectaculaire de 450 %.

Les lourdes responsabilités jusqu’ici énumérées n’ont pas empêché Gaétan Lussier de s’impliquer dans une foule d’autres dossiers. Pour n’en mentionner que quelques-uns, disons qu’il a animé pour Radio-Canada 26 émissions télévisées dans le cadre de l’Agriculteur de demain, qu’il a créé un institut de recherche en politiques agroalimentaires qui a pour mission d’analyser les implications de la globalisation sur le futur des politiques agroalimentaires canadiennes. Il a aussi créé le conseil des industries bio-alimentaires de l’Île de Montréal. Il a joué un rôle déterminant dans l’établissement du CRDA à Saint-Hyacinthe. Plusieurs entreprises ont aussi bénéficié ou bénéficient encore de son expertise comme administrateur. Mentionnons, entre autres, Les Aliments Carrière inc., les restaurants Le Commensal, Ouimet-Tomasso inc. et Shoppers Drug Mart.

L’action de Gaétan Lussier ne s’est pas limitée à l’agroalimentaire. Il s’est aussi impliqué dans plusieurs causes philanthropiques. Président de la Fondation sur la surdité de Montréal, il a participé à plusieurs campagnes de financement. De 1994 à 2007, il est vice-président du conseil de l’Institut de recherche clinique de Montréal. Il a participé à la mise en place du Groupe santé et sécurité appelé communément GP2S. Il a collaboré avec la Fondation André et Lucie Chagnon.

Les nombreuses réalisations de l’agronome Gaétan Lussier lui ont mérité plusieurs distinctions honorifiques; pour n’en énumérer que quelques-unes mentionnons ici l’Ordre du mérite agricole (1971), un doctorat honoris causa de l’université McGill (1979), l’Ordre du Canada (1981) et le titre de Commandeur de l’ordre du mérite agronomique (2007).

C’est avec fierté que le Temple de la renommée de l’agriculture du Québec accueille Gaétan Lussier, un homme de vision qui tout au long de sa carrière remarquable a mis ses talents et ses convictions au service de ses employeurs et de la communauté. Il a cru profondément au pouvoir de la saine gestion, de la recherche et de l’innovation. Il a ainsi contribué de façon concrète et significative à donner à l’agroalimentaire ses lettres de noblesse.

Nos partenaires