User menu

Corriveau

Admis en 2004

Raymond Corriveau

Raymond Corriveau
1939

Originaire de Sainte-Angèle-de-Méricie, comté de Matapédia, et diplômé en sciences agronomiques de l'Université Laval, Raymond Corriveau est recruté par Holstein Québec dès l'obtention de son baccalauréat en 1963 et il œuvrera au sein de cette organisme tout au long de sa fructueuse carrière professionnelle.

Son mandat était de représenter l'Association Holstein sur le vaste territoire de l'Est du Québec. Il y avait très peu de troupeaux Holstein de race pure dans ce district à l'époque. Le défi était de taille car son patron au moment de son embauche lui avait dit : « Si un jour la race Holstein est implantée définitivement dans le Bas Saint-Laurent et au Saguenay-Lac Saint-Jean, tu pourras prendre ta retraite avec la satisfaction du devoir accompli. »

Sa personnalité affable, généreuse, posée et joviale lui a permis de jouir de l'appui des éleveurs pour fonder sept nouveaux clubs d'élevage Holstein, soit Portneuf, Beauce, Champlain, Saguenay-Lac Saint-Jean, Drummond, Montmagny-L'Islet-Kamouraska et Dorchester. Lorsqu'il prit sa retraite en 1996, le nombre d'éleveurs membres de l'association dans le territoire qui lui avait été assigné en 1963 était passé de 488 à 3677 et cela constituait alors 62,5 % des membres de Holstein Québec. Le défi qui lui avait été signifié au moment de son embauche avait donc été relevé de façon magistrale!

Les qualités de rassembleur et de facilitateur de l'agronome Corriveau l'ont bien servi pour réaliser ses objectifs. Il a su mieux que quiconque faire de tous les intervenants en production animale, qu'ils soient agronomes, technologistes agricoles ou vétérinaires, des collaborateurs mais surtout des complices de la grande famille Holstein. Il fut l'instigateur d'une journée d'étude annuelle pour chacun des clubs de son territoire où les programmes de l'Association Holstein, les outils de l'amélioration génétique et les bonnes pratiques d'élevage étaient expliqués par des conférenciers les plus compétents qui se faisaient toujours un plaisir et un devoir de répondre à son invitation.

Son esprit de synthèse, l'importance qu'il attache aux détails et à la précision et son goût bien connu pour les situations claires, nettes et précises en ont fait un candidat idéal à qui confier la rédaction d'une foule de documents de travail pour le compte de Holstein Québec. Entre autres, ces documents ont porté sur le rôle des directeurs au sein des clubs d'élevage, sur la refonte des statuts des clubs, sur la réglementation provinciale des trophées de production et sur la formation des membres pour en faire de bons administrateurs de clubs. Il a aussi été mandaté pour développer et rédiger une réglementation concernant le rôle de maître de piste aux expositions pour faciliter le travail des juges et rendre la compréhension du jugement plus aisée pour les spectateurs. Cette initiative a d'ailleurs graduellement été adoptée dans le monde entier pour les expositions bovines.

On lui a aussi confié la responsabilité de développer des examens écrits pour les conférences de juges d'expositions dans le but non seulement d'identifier les meilleurs candidats en évaluation du bétail mais aussi pour uniformiser la terminologie utilisée en appréciation animale et, par conséquent, utilisée par les juges lorsqu'ils expliquent les raisons de leurs décisions. Le modèle qu'il a développé a été repris partout ailleurs au Canada.

Outre ses responsabilités à Holstein Québec, l'agronome Corriveau s'est impliqué avec conviction pour promouvoir la vulgarisation des connaissances en production animale. En 1969, on lui confie la supervision de la rédaction de la section régie du premier Guide des bovins laitiers du Conseil des productions animales du Québec (CPAQ). Il accepte aussi à la même époque de prendre la responsabilité de la section zootechnie de la revue Actualité agricole. Il s'implique beaucoup par la suite au sein du Conseil des productions animales du Québec (CPAQ) dont il fut vice-président de 1975 à 1977 puis président de 1977 à 1979 après avoir fait un travail remarquable à la présidence du comité des bovins laitiers à compter de 1973. Raymond Corriveau est l'un des pionniers de la mise en place puis du développement du prestigieux Symposium annuel des bovins laitiers du CPAQ qui connaît toujours autant de popularité après presque 30 ans d'histoire.

Raymond Corriveau a souvent œuvré dans l'ombre et une de ses grandes satisfactions fut de contribuer à la formation des éleveurs pour qu'ils puissent assumer avec efficacité des responsabilités au sein de leur association et pour qu'ils soient mieux préparés à faire un succès de leur entreprise. Cette réserve associée à une empathie et à une intelligence pratique peu communes ont fait de lui une référence à consulter pour toute une génération d'éleveurs de race Holstein et pour une foule d'autres professionnels du milieu de l'élevage bovin.

Le Temple de la renommée de l'agriculture du Québec est heureux et honoré d'accueillir aujourd’hui Raymond Corriveau, conseiller compétent et respecté, vulgarisateur efficace dont la carrière si riche en réalisations et en amitiés fut toujours axée sous le signe du service.

Nos partenaires