User menu

Garon

Admis en 2015

Jean Garon

Jean Garon
1938 - 2014

Ministre de l’Agriculture du Québec de 1976 à 1985, Jean Garon a laissé un souvenir d’engagement profond, de détermination, de dynamisme et d’amour-passion envers l’agriculture et les agriculteurs.
À ses débuts à titre de ministre de l’Agriculture, Jean Garon a su combler sa méconnaissance du monde agricole en rencontrant les agriculteurs sur le terrain afin de comprendre les problématiques auxquelles ils faisaient face et de trouver des solutions. Il est décrit par M. Yvon Picotte : comme étant celui qui a amené l’agriculture dans un état de modernité. Communicateur hors pair, Jean Garon a gagné l’appui de tous dans la défense de l’intérêt de l’agriculture comme un secteur à fort potentiel de développement économique et social.
Avec des objectifs clairement définis, il n’a pas lésiné sur les moyens pour les atteindre. Jean Garon a façonné le monde agricole de par ses réalisations. Tout au long de sa prolifique carrière, son œuvre est marquée par de grandes réalisations : loi sur la protection du territoire agricole et des activités agricoles, politique céréalière et l’objectif d’autosuffisance alimentaire, concours Villes et Villages fleuris du Québec, qui a favorisé le développement de l’industrie horticole ornementale. De 1979 à 1982, il a également trouvé un moyen d’aborder les problèmes sectoriels dans l’agro-alimentaire. Qualifiées de grandes messes, les conférences socio-économiques permettaient d’asseoir à la même table pour la première fois des intervenants de tous azimuts afin de tracer les grandes orientations pour l’avenir de l’agriculture. Sous son règne, 45 lois ont été modifiées ou votées. Certaines de ces dernières créaient de toutes pièces de nouvelles structures et d’autres visaient leur modernisation.
Jean Garon est reconnu comme le père du zonage agricole. Cette loi sur la protection des terres agricoles a permis d’encadrer l’utilisation des terres arables à des fins agricoles. Il a su défendre sa vision auprès de ses collègues et ainsi protéger le développement de l’agriculture québécoise. Il a ainsi, par la bande, modéré la pression exercée par les usages non agricoles sur la zone agricole et il a favorisé une cohabitation harmonieuse.
Plusieurs initiatives dites « garonniennes » ont également révolutionné le monde agricole. Ainsi, Jean Garon a revu le statut de la femme collaboratrice et a reconnu la femme comme employée salariée dans l’entreprise agricole. Il a obtenu que le concours de l’Ordre national du mérite agricole reconnaisse formellement la contribution de la conjointe et à partir de 1979, les médailles et mentions sont décernées à l’homme et à la femme sur un pied d’égalité. Le Programme lait-école a favorisé l’amélioration de la santé des jeunes enfants et a augmenté par le fait même, la demande en produits alimentaires. Aspect moins connu du public, Jean Garon était obsédé par la qualité des aliments offerts à la population. Il a dit oui à l’augmentation de la production, mais pas en sacrifiant la qualité.
Jean Garon a établi le programme « Nourrir le Québec » à coup de stratégies, conférences, lois progressistes, hausses de budgets, campagnes de promotion originales et de maillages entre les acteurs du milieu, soit les producteurs, transformateurs, distributeurs, restaurateurs, consommateurs et gouvernement. Véritable tour de force, l’identification des produits s’est concrétisée par la campagne Vivres du Québec. Il a aussi incité ses collègues des différents ministères à donner des instructions aux acheteurs des différents réseaux pour favoriser les produits d’ici aidant ainsi le développement économique des entreprises agricoles québécoises.
Jean Garon a sincèrement aimé le monde agricole et y a laissé sa marque. Il nous a malheureusement quittés le 1er juillet 2014. Le Temple de la renommée de l’agriculture du Québec est heureux de l’accueillir parmi tous les grands bâtisseurs de notre agriculture.

Nos partenaires