User menu

Parent

Admis en 2007

Cyrille Parent

Cyrille Parent
1936

Cyrille Parent est natif de Saint-Jacques-le-Majeur dans la région Chaudière-Appalaches. Après ses études secondaires à Victoriaville, il obtient un baccalauréat en agronomie de l’Université de Montréal. Muni de ce diplôme, il œuvre de 1957 à 1960 chez Maple Leaf Milling Co. Ltd à la division des moulées. De 1960 à 1962, il est à l’Abattoir Legrade inc. et de 1962 à 1967, il est à la Société du crédit agricole, comme conseiller puis comme directeur régional. Ces dix premières années de carrière permettront à l’agronome Parent de découvrir « la mission » qu’il veut donner à sa vie professionnelle, soit : le financement de l’agriculture sur une base d’affaires.

En 1967, à la suite de la refonte de la loi fédérale sur les banques à chartre, la Banque Provinciale du Canada devenue en 1979 la Banque Nationale du Canada, est la première banque à rechercher les services d’un agronome. Cyrille Parent, fort de l’expérience acquise au cours de ses dix premières années de carrière, présente le profil idéal pour relever le défi. Ses services sont retenus et il sera pendant cinq ans le premier et le seul agronome au service d’une banque au Québec.

À cette époque, l’intérêt pour le crédit aux producteurs agricoles n’était pas à son plus haut. Les institutions financières percevaient l’agriculteur comme un homme pauvre, peu informé et sans états financiers. Quant à eux, les agriculteurs percevaient le banquier comme un homme froid, exigeant et peu compréhensif. Comme le rapprochement s’annonçait long et périlleux et comme il y avait beaucoup à faire dans les secteurs en amont et en aval de l’agriculture, les efforts de Cyrille Parent furent d’abord consacrés aux grands dossiers agricoles du temps, c’est-à-dire la transformation et la distribution du lait, le secteur des abattoirs ainsi que l’industrie de l’alimentation animale.

Après huit ans de travail constructif dans le secteur agroalimentaire, il est nommé directeur adjoint du service des crédits de la banque. Mais deux ans plus tard, à la faveur d’une restructuration, Cyrille Parent choisit de renoncer à une carrière plus rémunératrice en crédit pour revenir aux affaires agricoles. Il propose alors de fonder le service des affaires agricoles dont la vocation serait le développement et la gestion de tout le secteur agroalimentaire.

Après dix ans d’implication à la banque, Cyrille Parent était en mesure de constater avec fierté que le rapprochement entre la banque et les producteurs agricoles était bien amorcé. Le temps était venu de créer des produits et des services qui répondaient spécifiquement aux besoins des producteurs agricoles. On lui doit d’avoir été le chef de file dans la création de nouveaux produits à la fois simples et ouverts tels que :

  • un prêt hypothécaire offert à quiconque possède une ferme sans limite de montant ni d’âge,

  • un prêt à moyen terme pour le financement du troupeau et de la machinerie,
  • un crédit-bail en machinerie agricole pour louer au lieu d’acheter,
  • une marge de crédit d’opération pour toutes les productions allant jusqu’à 75 % des coûts.

On retrouve aujourd’hui dans les banques et les caisses populaires du Québec plus de deux cents directeurs de comptes agricoles qui sont agronomes, technologistes ou banquiers spécialisés en financement agricole.

L’agronome Cyrille Parent est aussi membre de l’Union des producteurs agricoles. En effet depuis 1986, il exploite une érablière de 10 000 entailles et il est membre de la Coopérative des producteurs de sucre d’érable du Québec. En 1992, il méritait le grand prix du Mérite acéricole coopératif catégorie grande érablière pour la région Laurentides-Lanaudière-Mauricie.

En 1990, Cyrille Parent recevait le titre de Commandeur de l’Ordre du mérite agronomique remis par l’Ordre des agronomes du Québec pour son œuvre de pionnier dans le secteur du financement agroalimentaire et agricole ainsi que pour sa contribution au rayonnement de la profession d’agronome.

Si les producteurs agricoles du Québec jouissent aujourd’hui, à l’intérieur d’une saine concurrence, d’un financement bien adapté à leurs besoins, s’ils profitent de conseils financiers leur permettant de prospérer en toute confiance, c’est beaucoup grâce à ce pionnier visionnaire, souvent appelé l’agronome-banquier, qui a su mener sa mission à terme : financer l’agriculture sur une base d’affaires.

Ce soir, par son admission au Temple de la renommée de l’agriculture du Québec, nous voulons reconnaître en Cyrille Parent un pionnier en matière de financement agricole dont les succès professionnels ont toujours été appuyés par un jugement éclairé et par une excellente connaissance du secteur agricole.

Nos partenaires