User menu

Pelletier

Admis en 2016

Richard Pelletier

Richard Pelletier
1947

Richard Pelletier fait ses débuts en 1972 au ministère de l’Agriculture et de la colonisation (aujourd’hui de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation) du Québec dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Il y assumera les fonctions de conseiller local en gestion et en production animale, puis de conseiller régional en production animale et coordonnateur adjoint jusqu’en 1983.

Durant ces onze années passées, il est l’un des artisans du sauvetage et du redressement de l’agriculture comme force économique à part entière en Abitibi-Témiscamingue. Convaincu de l’importance du développement régional, il contribue significativement à la mise en place de nombreux programmes régionaux adaptés aux besoins du milieu. Il laisse sa marque principalement dans le secteur bovin de l’industrie, basant son développement sur la recherche de pointe et le transfert technologique auprès des producteurs. Il est également un des principaux responsables de la mise en place et de la formation de l’équipe qui marque le transfert technologique de l’ensilage en silo-meule.

De 1983 à 1986, Richard Pelletier est chef d’unité de gestion aux bureaux de Victoriaville et de Drummondville. Lors de ce passage au Centre-du-Québec, il continue à promouvoir le transfert technologique comme outil privilégié, notamment auprès des syndicats de gestion et des producteurs bovins. En tant que membre du comité interministériel MAPAQ-MENVIQ, chargé de l’évaluation de l’ensemble des programmes agroenvironnementaux existants, il a vu naître le programme d’aide à la gestion agroenvironnementale des fumiers. Ce programme a eu un impact majeur dans la mise à niveau environnementale des fermes de productions animales de l’ensemble du Québec. C’est Richard Pelletier qui a eu l’idée de mettre en place trois coopératives de gestion de lisiers dans les bassins à forte production porcine. Elles existent encore aujourd’hui en Chaudière-Appalaches, Lanaudière et Montérégie.

En 1986, Richard Pelletier relève le défi de la direction régionale de Beauce-Appalaches. Pendant neuf ans, il amène l’équipe à penser transfert technologique, en particulier en production bovine. Il promeut ardemment la concertation entre les acteurs de l’agroalimentaire, et ce tant en développement régional et développement durable qu’environnemental. Au cours de ce mandat, il est le principal artisan de la mise en place, au MAPAQ, des programmes régionaux adaptés aux territoires défavorisés développés de concert avec le milieu.

Il occupe, par la suite, et pour les six années qui vont suivre, la même fonction dans la région de Montréal-Laval-Lanaudière. Se donnant comme mission de contribuer au développement agroalimentaire de ces régions, il maille alors les actions de son équipe avec l’ensemble des intervenants régionaux, s’imposant comme l’un des principaux artisans de la mise en place de quatre tables de concertation, trois en développement bio-alimentaire et une en agroenvironnement.

Responsable de la Table provinciale des conseillers en acériculture du MAPAQ depuis 1986, il est, de 1999 à 2004, directeur provincial délégué à l’acériculture, tout en étant responsable gouvernemental et président fondateur de la filière acéricole du Québec. C’est à ce titre qu’il supervise la confection du premier plan stratégique de développement qui avait l’objectif quinquennal de doubler le niveau de production. Cette fonction lui a permis de promouvoir son rêve qui était que le Québec occupe vraiment le rôle de leader mondial dans l’industrie acéricole.

Son admission au Temple de la renommée de l’agriculture du Québec le souligne : Richard Pelletier a eu une carrière professionnelle exemplaire et sa contribution à l’avancement de l’agriculture québécoise est indéniable

Nos partenaires