User menu

Boucher

Admis en 2016

Jacques Boucher

Jacques Boucher
1933

Après quelques années de travail avec son père sur la ferme familiale de St-Alexandre-de-Kamouraska, Jacques Boucher en devient propriétaire en 1958. Proactif dans le développement de la ferme, il adopte les nouveaux outils et techniques disponibles, comme le contrôle laitier, dès le début des années 1950, l’insémination artificielle à 100% au début des années 1970, et priorise le drainage afin d’améliorer la qualité des superficies en culture. 

Parallèlement à l’exploitation de la ferme laitière, il s’implique dès le début dans le syndicalisme agricole. Rassembleur, il était important pour lui que les producteurs travaillent en symbiose. Sur le conseil d’administration du syndicat local de la Côte-du-Sud dès 1966, il est élu à la présidence du syndicat des producteurs de lait industriel de la Côte-de-Sud en 1973. Il siège, par le fait même, au conseil provincial des producteurs de lait industriel afin de représenter son syndicat local. Jacques Boucher étant de ceux qui prônent la recherche de solutions qui unissent plutôt que de diviser, il est alors, avec d’autres, à l’origine des discussions entre les producteurs de lait nature et industriel pour le plan conjoint.

En 1976, il est au conseil exécutif provincial des producteurs de lait industriel, pour en prendre la présidence deux ans plus tard. Lors de l’unification des plans conjoints et des producteurs de lait, soit l’entente Trudeau, il participe à l’instauration de la réglementation concernant le niveau de qualité et la mise en place d’une méthode équitable de paiement du lait. Il occupe alors la vice-présidence de l’Office des producteurs de lait qui administrait le plan conjoint des producteurs de lait du Québec en 1980, tout en présidant les producteurs de lait industriel. Le poste qu’il occupe à l’Office l’amène à représenter le Québec à la Fédération canadienne des producteurs. Jacques Boucher prend alors place au comité exécutif de la Fédération canadienne et au comité consultatif de la Commission canadienne du lait. 

Avec l’entente officielle de la fusion du lait industriel et du lait nature, la Fédération des producteurs de lait du Québec naît en 1983 et Jacques Boucher y occupe, dès le début, la présidence. Participant, en 1985, à la révision de la convention de mise en marché du lait, il accède à la présidence de la Fédération canadienne des producteurs de lait, est membre du Comité canadien de gestion des approvisionnements du lait, et membre consultatif à la Commission canadienne du lait. On se rappellera qu’un an plus tard commençait le premier programme d’aide à la relève laitière avec des prêts de quota, alors que Jacques Boucher cumule les présidences des fédérations nationale et provinciale. Acteur incontournable, il agit comme membre consultatif au groupe intersectoriel sur les échanges internationaux lors des négociations du libre-échange Canada-États-Unis et du GATT. 

Mentionnons également qu’au niveau canadien, Jacques Boucher a représenté les producteurs de lait québécois et canadiens à la Fédération internationale des laiteries, entre autres en Hollande, en Nouvelle-Zélande, en Norvège et en Tchécoslovaquie. Enfin, tout autant actif sur la scène locale, il siégea vingt ans au conseil de sa municipalité, quatorze ans à titre de maire. Pendant ces mandats, il a su préserver et faire respecter le zonage agricole tout en permettant l’essor de sa localité.

Jacques Boucher a été, tout au long de sa carrière, un leader doté d’un grand talent pour l’écoute, la réflexion et la planification. Il était un homme d’action, qui a grandement contribué au développement de notre agriculture. Son implication a d’ailleurs été reconnue par ses pairs à plus d’une occasion, notamment par l’octroi d’un certificat d’estime pour son dévouement et son leadership par les producteurs laitiers canadiens et de la médaille d’or du Bureau laitier du Canada en reconnaissance de sa contribution personnelle au marketing des produits laitiers. C’est au tour du Temple de la renommée de l’agriculture du Québec de lui ouvrir ses portes. 
 

Nos partenaires