User menu

Jacobs

Admis en 1995

Léo Jacobs

Léo Jacobs
1927

Après avoir complété en Hollande, son pays natal, des études spécialisées en zootechnie, Léo Jacobs émigre au Canada en 1951.  Les débuts sont très dif­ficiles.  En plus de ne pas connaître notre pays et ses coutumes, il lui faut d’abord apprendre la langue française pour vivre au Québec et, peu de temps après, la langue anglaise pour travailler en Ontario.

Dès son arrivée au Canada, il étudie le climat, les sols et les cultures afin de bien connaître l’agriculture canadienne.  Seule la race Holstein, originaire de Hollande, lui est familière.  En 1965, il décide de faire l’acquisiiton d’une ferme à Cap Santé, ferme dont il est toujours propriétaire et qu’il exploite maintenant avec ses deux fils Jean et Pierre.  Depuis cette date, cet éleveur émérite a marqué l’agriculture dans le comté de Portneuf par son exemple, sa disponibilité et ses conseils.

La ferme Jacobs a été gagnante à trois reprises du Mérite agricole du MAPAQ, un concours centenaire dont la rigueur et la crédibilité ne sont plus à faire.  En 1983, cette ferme mérite la médaille de bronze, en 1988 la médaille d’argent et en 1993 la médaille d’or.  La ferme Jacobs est l’unique entreprise à avoir réussi cet exploit depuis les débuts du concours : un véri­table phénomène.  De plus, Léo Jacobs a obtenu en 1984 le titre de Maître-Éleveur, soit la plus haute distinction décernée par Holstein Canada.

Léo Jacobs s’est impliqué toute sa vie dans son milieu où il a occupé entre autres plusieurs fonctions importantes, dont celle de fondateur et premier président de l’Expo-Portneuf, de président de la Société d’Agriculture de Portneuf et de président provincial de Holstein Québec.  Il est également membre des conseils d’administration du Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ) inc., de BOVITEQ inc. et de Semex Canada.

Léo Jacobs symbolise de façon convaincante le fait que la réussite sourit aux visionnaires qui ont la volonté de tout mettre en oeuvre pour la réalisation de leurs rêves.  Il a démontré aussi que l’implication communautaire peut très bien se concilier avec le succès personnel.  Grâce à sa compétence, à son tra­vail acharné et à sa très grande disponibilité, Léo Jacobs mérite amplement sa nomination au Temple de la renommée de l’agriculture du Québec.

Nos partenaires