User menu

Pépin

Admis en 2017

Claude Pépin

Claude Pépin
1936

La vie active comme agriculteur prédisposait Claude Pépin à devenir un ambassadeur des éleveurs de la race Holstein au Canada et à l’étranger. Après ses études secondaires, il travailla sur la ferme laitière familiale à Warwick pour, par la suite, s’établir sur une ferme de la région. C’est le début de l’élevage Holstein sous le préfixe Pin-o-Lis. Les progrès sont fulgurants et en 1979, il obtient le titre de Maître-Éleveur du Canada.

Dès son jeune âge, Claude Pépin s’engage activement dans le milieu agricole : chef d’équipe de la Jeunesse Agricole Catholique, membre du Cercle des Jeunes Agriculteurs dont il devint président en 1955 et président de l’Assemblée des Jeunes ruraux.

Engagé à titre de secrétaire-trésorier-publiciste du Club Holstein Bois-Francs de 1965 à 1985, Claude Pépin est le principal organisateur de trois pique-niques Holstein provinciaux. Il est également à cette époque, agent de vente de sujets d’élevage laitiers de sa région. Plus tard, il devient sélectionneur et acheteur de bovins qui sont expédiés à Cuba, à Haïti, au Maroc, au Mexique et aux États-Unis.

Directeur et président de l’Association Holstein du Québec et juge officiel pour l’Association Holstein-Friesian du Canada, il s’est bâti une renommée qui dépasse les frontières canadiennes. En 1980, Claude Pépin est un des principaux artisans de la création d’un organisme pour la vente de bovins Holstein attaché au service d’encan Crackholm et tous les records de prix de vente furent brisés dès les premières ventes. Celles-ci furent réalisées au Québec, en Ontario, aux États-Unis, en Belgique, en France et en Italie.

En 1988, Claude Pépin a donné des conférences à plus de 1500 éleveurs en France. Ces conférences portaient sur le mode de conduite d’un troupeau d’élevage et la sélection des bovins ainsi que sur les perspectives d’avenir via la transplantation embryonnaire, sur les transferts de ferme et sur les quotas laitiers. En 1989, il retourne dans d’autres régions de la France pour 6 autres conférences portant sur des sujets similaires. Ces journées d’information étaient suivies de forums avec des intervenants du monde agricole français.

En 1991, 125 bovins Holstein sont achetés par la ferme du roi Hassan II du Maroc. Le contrat exigeait un service après-vente de 8 jours et Claude Pépin en accepte la responsabilité et il fit le voyage en cargo avec les sujets achetés, accompagné d’un vétérinaire marocain. En 1992, il se rendit en Tunisie accompagné d’un exportateur canadien afin de rencontrer des importateurs de bovins à haut potentiel génétique.

De 1990 à 1995, Claude Pépin a été pigiste au Québec pour deux revues mensuelles spécialisées en élevage de bovins et éditées en France : PLM et Typex magazine. De 1993 à 2002, la réputation de Claude Pépin comme relationniste lui valut d’être choisi par la Banque Nationale pour siéger au comité consultatif de la région de Drummond-Bois-Francs.

En 1997, il est mandaté par le Centre d’insémination artificielle du Québec pour donner des conférences sur l’élevage des bovins laitiers et la bonne utilisation des taureaux reproducteurs.

Les actions accomplies par Claude Pépin depuis plus de 50 ans témoignent de son dynamisme, de son ouverture d’esprit et de son engagement envers l’élevage laitier. Dès son jeune âge, il a su prendre les décisions nécessaires pour faire avancer la race Holstein. Son enthousiasme à communiquer sa passion et à vulgariser l’élevage a traversé les frontières. Il a ainsi permis aux éleveurs étrangers de comprendre et d’apprécier les pratiques avant-gardistes de transplantation embryonnaire.

Bienvenue au Temple de la renommée de l’agriculture du Québec. Claude Pépin, vous nous avez enrichis de votre expertise, de votre savoir-faire et de votre dynamisme.

Temple de la renommée de l’agriculture du Québec, 23 septembre 2017

Nos partenaires