User menu

St-Cyr

Admis en 2007

Raymond St-Cyr

Raymond St-Cyr
1930

C’est à l’âge de 19 ans que Raymond St-Cyr décide de suivre les traces de son père et que producteur agricole serait sa profession et la production laitière sa spécialité. Natif de Trois-Rivières, c'est dans la paroisse de Sainte-Gertrude, aujourd’hui partie de Bécancour, qu’il a grandi et où il a développé et exploité sa ferme.

Soucieux de réussir, Raymond St-Cyr est attentif aux conseils des agronomes et il suit des cours pour parfaire ses connaissances. Il adopte aussi les idées et les technologies nouvelles si bien qu’en une dizaine d’années, la production moyenne par vache double dans son troupeau.

Très tôt dans sa carrière, Raymond St-Cyr comprend l’importance de s’impliquer pour doter le milieu agricole de structures et d’organismes qui donneront les meilleurs services possibles aux entreprises agricoles.

Dès l’acquisition de sa ferme, il devient membre de l’UPA où il sera président du syndicat local de 1958 à 1975. Il s’implique aussi dans la coopérative du Lac Saint-Pierre. Il est administrateur à la Société d’agriculture de Nicolet-Est jusqu’en 1991. De 1986 à 1996, il œuvre au sein du Groupement forestier Nicolet-Yamaska. Mais, c’est chez Agropur que son implication prend des dimensions plus larges. De 1975 à 1997, il agit comme administrateur de la région « Des Seigneuries » et de 1979 à 1992, il siège au comité exécutif de l’entreprise. Il est vice-président de 1985 à 1991 et président en 1991-1992. Il s’investit de plus comme administrateur de Natrel de 1990 à 1994. Il en occupera d’ailleurs la présidence de 1992 à 1994. Il représentera aussi Agropur au conseil d’administration de la Coopérative Fédérée de Québec de 1990 à 1997.

Chez Agropur, Raymond St-Cyr se voit entre autres confier en 1979 un projet d’étude sur la subdivision des régions administratives afin d’arriver à une meilleure représentativité au conseil d’administration. Le projet est de passer de quatre à 15 régions administratives. Ce qui sera fait. Le conseil d’administration d’Agropur fonctionne depuis avec cette configuration.

Durant son mandat chez Natrel, Raymond St-Cyr et les autres administrateurs développent un plan stratégique qui permettra à Natrel d’atteindre une meilleure efficacité sur le plan de la mise en marché des produits laitiers et de devenir vite reconnu comme le chef de file dans le marché du lait de consommation au Québec.

Au cours de sa carrière, Raymond St-Cyr fera aussi plusieurs voyages à l’étranger comme participant à des missions, à des congrès et à des symposiums. Toutes ces activités lui permettent de se renseigner et de recueillir de l’information qui sera utile pour améliorer un aspect ou un autre des institutions qu’il représente.

Lorsque le moment est venu de prendre sa retraite comme agriculteur, Raymond St-Cyr innove par le mode de transfert de l’entreprise qu’il choisit de concert avec sa famille. Par la formation d’une compagnie, il permet le transfert progressif de son entreprise à un jeune couple d’une autre région intéressé par l’agriculture. Le changement de main s’est échelonné sur plusieurs années pour en faciliter la transition et cela s’est fait avec équité et à la satisfaction de la famille St-Cyr et de la famille de l’acquéreur. Ce mode de transfert a beaucoup intéressé plusieurs groupes de relève agricole où monsieur et madame St-Cyr furent invités à venir expliquer la façon suivie pour leur transfert de ferme. Cette approche innovatrice sert encore de modèle aujourd’hui.

Raymond St-Cyr se fait un devoir, malgré les exigences de sa ferme et de ses nombreux engagements professionnels, de participer de façon fort active à la vie communautaire, que ce soit à la paroisse, à la Caisse populaire ou à la municipalité comme conseiller. En 1991, il préside les États généraux du Monde rural du Centre du Québec. Il fait aussi partie des membres fondateurs du Syndicat de gestion d’Aston et du premier GERA en région.

La liste des prix et des diverses reconnaissances attribués à Raymond St-Cyr et à sa ferme est trop longue pour être énumérée ici. Mentionnons toutefois qu’en 2004, il est reçu « chevalier de l’Ordre national du Québec ».

C’est avec fierté que le Temple de la renommée de l’agriculture du Québec accueille aujourd’hui Raymond St-Cyr, un homme modeste mais très efficace, qui a réussi dans sa profession d’agriculteur, mais qui a par-dessus tout excellé à faire bénéficier le milieu agricole de sa sagesse, de sa vision et de son sens du devoir.

Nos partenaires