User menu

Courcy

Admis en 1992

Alcide Courcy

Alcide Courcy
1914 - 2000

Alcide Courcy a amorcé sa carrière comme agronome-colon en Abitibi où il a d'abord exercé les fonctions de régisseur de la sous-station expérimentale de Macamic et de surveillant de la station de démonstration de l'Abitibi.  Très impliqué dans le domaine de la coopération, il a joué un rôle marquant dans la mise sur pied, le développement et la supervision d'organismes coopératifs chargés d'assurer la survie du monde agricole de la région.

Devenu ministre de l'Agriculture et ministre de la Colonisation, il a prôné et réalisé l'unification de ces deux ministères pour ensuite décentraliser les services du gouvernement provincial à l'intention des agriculteurs des régions éloignées en établissant des mesures d'aide au transport des animaux, des engrais chimiques et des amendements calcaires.  Il a établi un processus de consultation avec les intervenants du milieu afin de s'entendre sur les mesures agricoles à adopter, à modifier ou à abolir.

Alcide Courcy a contribué à moderniser l'agriculture afin de l'adapter à l'ère nouvelle dans les secteurs de la production et de la commercialisation des produits agricoles.  Son influence a été marquante dans les domaines de l'agrandissement et de la mécanisation des fermes, de l'accès aux travaux mécanisés, du drainage souterrain et de la mise en opération d'une politique laitière audacieuse et véritablement québécoise.  De même, il s'est impliqué dans la réorganisation complète de la mise en marché des produits agricoles, dans l'amélioration sensible des facilités d'accès au crédit agricole et dans l'élaboration d'un projet d'assurance-récoltes pour protéger les agriculteurs contre les risques du climat québécois.

Il a également contribué à l'unification de l'École supérieure d'agriculture de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et de l'Institut agricole d'Oka pour former la Faculté d'agriculture de l'Université Laval.

De plus, son expérience et ses connaissances lui ont permis, à titre de directeur, de jouer un rôle important dans l'évolution de la Société de récupération, d'exploitation et de développement forestier du Québec (REXFOR).

En reconnaissance de ses importantes contributions à l'agriculture québécoise, il s'est vu décerner, entre autres, le titre de Commandeur de l'Ordre du mérite agricole du Québec et celui de l'Ordre du mérite agronomique.

Nos partenaires